marcel barang

J’avais besoin de ça

In French on 02/11/2014 at 4:23 am

J’ai, de nuit, tout à l’heure écouté On n’est pas couchés (excuse me but I can’t deliberately rape my mother tongue’s grammar and feel good) un samedi plus tard dans le vrai d’hier émise sur YouTube. Ce fut un festival de grandes dames comme j’en ai rarement vues ensemble, l’Audrey Pulvar surtout, derrière ses mèches riches et ses dents parfaites, word perfect too en dépit des cernes de lunettes affligeant ses yeux, la Léa Salamé (adorable museau chevalin aux dents parfaites qui vieillira laide) et cette primesautière ministre de l’éducation aux dents affûtées parfaites qui sort de Hollande sait où, ah oui, Najat Vallaud-Belcacem, au nom qui sent couscous et merguez et qu’avait l’air vraie dans ses convictions. Toutes femmes que j’aurais voulu baiser aux joues, dessus dessous, et plus si affinités. Cette émission, ignoblement rabotée sur TV5 pour étrangers à une heure et demie et exilée à une heure du mat’ quand tout le monde en ce Bangkok dort, dure en fait plus de trois heures, c’est dire, plus qu’aucune autre jamais n’a mérité et survécu. Bon, j’ai laissé tomber les saltimbanques de la troisième heure, le chanteur à mise en plis du jour, les actrices en devanture et le psychiatre de sévices, mais pris mon pied tout cependant.

L’hôte, comment déjà, Ruquier Laurent, fut grand cru ce soir-là, du moins dans sa présentation assassine du
Flop Ten, si spirituel décapant qu’il me donna envie d’être – comment dit-on déjà ? – gai, I mean gay, séance tenante. Ensuite, il s’est surtout contenté de compter les points des débats avec des yeux de saurien et des rides de vieux beau.

Bref, pour un instant, moi qui depuis toujours me connais farang, à la rigueur européen, pour une fois me suis senti intrinsèquement français. C’est grave, docteur ?

 

  1. Non ce n’est pas grave, c’est même très amusant, le Flop devenu “Flot Ten” délibérément ou non, Salamé rebaptisée “Salomé”, les “yeux de sauriens” du gay Laurent, en revanche je trouve la merguez à la sauce hollandaise moins primesautière que vous, plutôt très convenue, âge tendre et langue de bois, bon dimanche

  2. Oui c’est grave, il pourrait s’agir d’une crise de nostalgie maligne, vous savez, de celles qui sont si aigües qu’elles font paraitre le spectacle pour la réalité, la banalité pour des grands sujets, la complaisance narcissique pour de la sincérité… La maladie touche une grande partie des français, sociologiquement classés en téléspectateurs. Ce sont les consommateurs du vide du temps qui, fatigués de la consommation debout, passent à la consommation assise pour ne plus penser. Lorsqu’on est coincé dans l’hexagone c’est un état considéré comme normal, au delà on peut l’apparenter à un symptôme de désynchronisation. Mais ça se soigne très bien avec du riz gluant.

  3. la gravité des choses est toute relative, surtout quand la France marche sur la tête !

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: