marcel barang

Ce que je vois d’ici

In French on 24/04/2012 at 4:12 am

=

Je vois d’ici la France à un tournant, historique comme il se doit dès qu’on le dit. À une nouvelle donnée des cartes politiques dans les hautes sphères dont on n’a rien à faire et pourtant. Le nabot va au mur, c’est sûr, c’est question d’épaule coincée, de bling-bling et d’iniquité. Son similicuir de gauche va le remplacer grâce à la méthode Dukan qui dégraisse. Les grands trinqueurs de la première rasade présidentielle sont l’abominable Marine et le prophétique Bayrou : l’une va engranger l’épine dorsale de la poiscaille de droite agonisante et l’autre ramasser ses écailles. Un troisième canard fort en bec va barboter en coin-coin dans les coins pour mettre le feu au cul du cafouilleux Hollande qui, n’ayant de fait point d’alternance à gérer, va retourner son veston comme Mitterrand jadis le fît : plein feux sur le capital ; au demeurant, il l’a déjà susurré à la City, n’ayez crainte. L’échiquier politique donc, sans véritablement changer, va coincer et se recomposer. Et le pion Français moyen dans tout ça ?

Que va-t-il advenir de la retraite de mon frère ?

  1. Simpliste et tendancieux. Hollande n’a rien promis, et surtout pas de lendemains qui chantent. Pourquoi lui en faire le procès. Ce n’était pas mon candidat de coeur, ni de raison, mais il a pour lui une aura d’honnêteté bienvenue après dix ans d’affairisme.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: