marcel barang

Compassion pour le diable

In French on 19/04/2010 at 8:00 pm

 

En ces temps de conflits confraternels, pî nong tang laï, on a besoin d’un peu de

Compassion pour le diable

[Il est ici et sur youtube.com/watch?v=rXoO ojxwa4 et aussi sur youtube.com/watch?v=GYYaEQSAfA&feature=related – en fait, il est partout.]

Yo ! Yo ! Yo !

Permettez-moi de me présenter
Je suis un homme de fortune et de goût
Je suis dans les parages depuis belle lurette
J’ai volé l’âme et la foi de plus d’un homme

Et j’étais là quand Jésus Christ
A eu son moment de doute et de douleur
Je me suis bien assuré que Pilate
Scellait Son sort et s’en lavait les mains

Enchanté de vous connaître
J’espère que vous devinez qui je suis
Mais ce qui vous laisse perplexe
C’est la nature de mon jeu

Je me suis attardé à St-Petersburg
Quand j’ai vu qu’un changement s’imposait
Tué le tsar et ses ministres
Anastasia hurlait en vain

Je roulais en blindé
Avec le rang de général
Quand la blitzkrieg faisait rage
Et que les cadavres puaient

Enchanté de vous connaître
J’espère que vous devinez qui je suis, oh oui
Ah, ce qui vous laisse perplexe
C’est la nature de mon jeu, oh oui

J’ai regardé avec jubilation
Tandis que vos rois et vos reines
Se battaient pendant dix décennies
Pour des dieux de leur confection

C’est moi qui ai crié
« Qui a tué les Kennedy ? »
Quand après tout
C’était vous et moi

Permettez-moi de me présenter
Je suis un homme de fortune et de goût
Et j’ai installé des pièges pour les troubadours
Qui se sont fait tuer avant d’atteindre Bombay

Enchanté de vous connaître
J’espère que vous avez deviné qui je suis, oh oui
Mais ce qui vous laisse perplexe
C’est la nature de mon jeu – oh oui, descends, poupée

Enchanté de te connaître
J’espère que tu m’as reconnu, oh oui
Mais ce qui te laisse perplexe
C’est la nature de mon jeu, hum, ouais

Tout comme chaque flic est un criminel
Et tous les pécheurs sont des saints
Comme pile est face
Appelle-moi tout bonnement Lucifer
Pasque j’ai besoin qu’on me retienne

Alors si tu me rencontres
Aie un peu de courtoisie
Aie un peu de compassion, et un peu de goût
Sers-toi de toute ta politesse bien apprise
Ou je mettrai ton âme en charpie, hum, ouais

Enchanté de te connaître
J’espère que tu m’as reconnu, hum, ouais
Mais ce qui te laisse perplexe
C’est la nature de mon jeu, hum, pour sûr, descends

Hou, hou
Oh oui, descends donc
Oh oui !
Oh oui !
Dis-moi, poupée, quel est mon nom ?
Dis-moi, chérie, t’as une idée de mon nom ?
Dis-moi, poupée, quel est mon nom ?
Laisse-moi te dire, c’est toi qui es à blâmer
Hou, hou
Hou, hou
Hou, hou
Hou, hou
Hou, hou
Hou, hou
Hou, hou
Oh oui
Quel est mon nom ?
Dis-moi, poupée, quel est mon nom ?
Dis-moi, chérie, quel est mon nom ?
Hou, hou
Hou, hou
Hou, hou
Hou, hou
Hou, hou
Hou, hou
Oh oui

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: