marcel barang

A thousand kisses deep

In English, French, Reading matters on 15/12/2009 at 8:18 pm

 

There are more ways than one to skin the cat, so I’ll introduce a variation here, just for the fun of it. If anybody knows what the ‘Masterpiece’ is, please email me. My guess is that it stands for the world, the universe, the whole of Creation, or just the common groove. As to Boogie Street, the matter is settled in my mind, from the master’s own elucidation to some eulogists of his.

A Thousand Kisses Deep [Leonard Cohen, 2001]
(for Sandy)

Au fin fond de mille baisers
(Pour Sandy)

The ponies run, the girls are young,
The odds are there to beat.
You win a while, and then it’s done –
Your little winning streak.
And summoned now to deal
With your invincible defeat,
You live your life as if it’s real,
A Thousand Kisses Deep.

Les poneys galopent, les filles sont jeunes
La chance est là pour être forcée
D’abord tu gagnes et puis c’est la fin
de ta veine de débutant
Et sommé désormais de gérer
ton inéluctable défaite
tu vis ta vie comme si elle était vraie
au fin fond de mille baisers

I’m turning tricks, I’m getting fixed,
I’m back on Boogie Street.
You lose your grip, and then you slip
Into the Masterpiece.
And maybe I had miles to drive,
And promises to keep:
You ditch it all to stay alive,
A Thousand Kisses Deep.

Je racole, me remets à la coule
je suis de retour dans le moule
Tu perds pied et puis tu glisses
dans le Chef-d’œuvre
Peut-être que j’avais des bornes à faire au volant
et des promesses à tenir
Tu laisses tout tomber pour rester en vie
au fin fond de mille baisers

And sometimes when the night is slow,
The wretched and the meek,
We gather up our hearts and go,
A Thousand Kisses Deep.

Et parfois quand la nuit est lente
nous les infortunés et les humbles
on rassemble nos cœurs et on s’en va
au fin fond de mille baisers

Confined to sex, we pressed against
The limits of the sea:
I saw there were no oceans left
For scavengers like me.
I made it to the forward deck
I blessed our remnant fleet –
And then consented to be wrecked,
A Thousand Kisses Deep.

Réduits au sexe on s’est heurtés
aux limites de la mer
J’ai vu qu’il ne restait plus d’océan
pour des détrousseurs comme moi
J’ai réussi à gagner le gaillard d’avant
J’ai béni les restes de notre flotte
et puis consenti à faire naufrage
au fin fond de mille baisers

I’m turning tricks, I’m getting fixed,
I’m back on Boogie Street.
I guess they won’t exchange the gifts
That you were meant to keep.
And quiet is the thought of you
The file on you complete,
Except what we forgot to do,
A Thousand Kisses Deep.

Je fais des coups, on me retape
Je suis de retour aux agapes
Je crois pas qu’ils vont échanger les cadeaux
que tu étais censé conserver
Et paisible est la pensée de toi
Le fichier sur toi est complet
Sauf ce qu’on a oublié de faire
au fin fond de mille baisers

And sometimes when the night is slow,
The wretched and the meek,
We gather up our hearts and go ,
A Thousand Kisses Deep.

Et parfois quand la nuit est lente
nous les infortunés et les humbles
on rassemble nos cœurs et on s’en va
au fin fond de mille baisers

The ponies run, the girls are young,
The odds are there to beat…

Les poneys galopent, les filles sont jeunes
La chance est là pour être forcée… 

  1. How about this?

    Englouti sous mille baisers

    Il y a des paris à battre
    Au début tu gagnes
    Puis c’en est fini
    La chance ne sourit qu’au néophyte
    Tu n’as plus que ta défaite inexorable à contempler
    C’ est ta vraie vie qui te reste à vivre
    Englouti sous mille baisers

  2. « Englouti sous mille baisers » est excellent – meilleur titre que le mien et que tous ceux qui courent le Net. « Englouti » suggère la profondeur marine de « deep » mieux que « au fin fond de ». Ce que c’est que d’avoir de la pratique ! En revanche, « C’est ta vraie vie qu’il te reste à vivre » me semble un contresens (You live your life as if it’s real).

  3. Va pour englouti et restons en là, loin de moi l’idée d’imposer un contresens. And long live the words in English and all the Cohen lovers.

  4. Et c’est reparti pour une soirée Cohen sur le web. Belle invention.

  5. And summoned now to deal
    With
    Et sommes maintenant sommés de nous débrouiller avec / d’affronter…

    You live your life as if it’s real,
    Tu vis ta vie comme si elle était réelle…

    Léonard Cohen est un fin poète rock très marqué par l’ambiance de certaines prophéties bibliques…c’est l’une des raisons pour lesquelles de nombreuses traductions le concernant ratent leur cible…Je ne dis pas ça pour celle de M.B. qui est très bonne…
    Amicalement,
    L.H.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: