marcel barang

Pourquoi se plaindre…

In French on 28/09/2009 at 10:21 pm

 

Ces gens du consulat de France à Bangkok sont charmants.

Ce matin, je parviens (sans encombre) à joindre l’attaché culturel de l’ambassade, Philippe Liège, pour lui demander d’intervenir auprès du consulat pour, soit avancer la date du rendez-vous pour Chart, soit qu’il soit fait en sorte que le visa soit obtenu le 9, date retenue par internet. Il me demande de lui envoyer un courriel dans ce sens. Si j’en juge par sa réaction et ses commentaires, manifestement je ne suis pas le premier à pâtir des rigueurs consulaires. Dans les cas-limite, apprends-je, il existe une « procédure d’urgence », apparemment fort en usage…

11h04, j’envoie le courriel requis.

12h37, sa réponse, en tout et pour tout : « Le Consulat me fait dire que si le dossier est complet, le visa sera bien délivré le  9 octobre. » Très « Twitter », ça, Monsieur Liège. Parfait. Merci.

13h44, Aix me transmet le message reçu du consulat suite à l’envoi d’attestations pour le Dossier Chart Korbjitti du 9 octobre. Je cite : « Monsieur, / Ce service ne peut recevoir de compléments de dossier par e-mail. / Merci de les adresser directement au demandeur afin qu’il les apporte au service avec son dossier. / Cordialement. / Service des visas »

Bon, ben, ces « compléments de dossier » je les ai, je te m’en vais lui faire un jeu de copies, à ce foutu « demandeur », merci m’sieurs-dames.

Tous ces désagréments n’existeraient pas si le consulat de France à Bangkok ne consacrait pas sa seule ligne téléphonique publique aux demandes de visa, et ne la bloquait pas par des messages enregistrés interminables qui, à l’évidence, comme je l’ai raconté, ne laissent que quelques secondes à quelqu’un chez eux pour prendre l’appel avant que la communication ne soit coupée.

Il suffirait d’avoir une seconde ligne pour tout ce qui n’est pas visa, y compris les problèmes liés à la prise de rendez-vous. À défaut, sur cette ligne unique, il suffirait d’installer deux postes, l’un pour les visas, l’autre pour le reste. Ce n’est pas sorcier, ça ne coûte pas cher, ça ferait avancer les choses pour tous, et d’abord les citoyens français – les premiers pénalisés par ce tribut indu aux visas, dont ils n’ont pas besoin –, et ça ne donnerait pas la pénible impression aux quidams de toutes races de se trouver face à un mur électronique derrière lequel d’injoignables ronds-de-cuir [terminez la phrase pour moi].

PS : Comme ça se trouve, mon autre ligne téléphonique est en panne depuis ce matin. Non, non, le consulat n’y est pour rien.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: