marcel barang

Journées éparpillées

In French on 26/07/2009 at 8:28 pm

seawritefaHeureusement que le Tour se termine : il nuit à ma concentration et me dissipe alors qu’au traintrain tranquille de la traduction de feu le sieur Keukrit ont succédé des journées fiévreuses où je ne sais plus au juste à quelle langue me vouer quand je rêve la nuit.

Aujourd’hui, six heures d’American English, pour rendre service à un éminent éditorialiste dont j’épouillais la prose académique ; les jours précédents, par giclées de trois à cinq articles par jour, le peignage de Gavroche pour rendre service à un fana du jogging ; la veille, le dernier imprimatur à ma traduction en British English d’une nouvelle de Humorist qui paraîtra lundi prochain dans le Bangkok Post ; pendant ce temps, la saga du rajeunissement de ma geôle vieille de vingt ans – en thaï bien sûr : le toit qui fuit, les moustiquaires qu’il faut changer, les jalousies à décoincer, les globes électriques que les vibrations du 4×4 de mon ancien voisin ont fait voler en éclats les uns après les autres (sans blague) et, surtout, surtout, le colmatage des fuites d’eau dans les salles de bain, dont une refuse de se laisser mater (on verra cela demain). J’ai même lavé porte et fenêtres et fait la lessive, et ma cuisine bien sûr.

Du coup, dans les temps morts de lecture en thaï, je ne sais plus si le roman que je lis – je finis à l’instant le premier des deux tomes – est génial ou dément. Les deux peut-être.

Je sais seulement que, si les jurés du SEA Write Award sont fidèles à leur vocation de primer la nouveauté en littérature, ce livre décrochera le prix, en dépit de son emballage (voir chronique précédente). Il s’agit de L’École la plus silencieuse du monde, de Fâ Pounworalak, qui n’épelle sûrement pas son nom comme ça.

  1. Please consider this a privilege, for I don’t often meet orangoutangs [ pardon my French uttering & spelling].
    Your blog is great. You’re great. But 2 “g” followed by “e” do exist

    • Yes, there are such words in French, adopted wholesale from the English. But the gist of my remark was about the “Frenchification” of the spelling, and I was pleading for the simplest, traditional solution away from English influence: jogueur rather than joggueur (no need for a second g) or joggeur (pronounced jog-jeur!). Actually, given that I have no particular sympathy for either jogging or joggers per se, I’d go for ‘trot’ and ‘trotteur’ myself (They shoot the horses, don’t they?) ;-)

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: